Rechercher
  • Jérôme Foguenne

Recherche visant à établir une méthodologie d’audit environnemental des véhicules en Wallonie

Enseignant chercheur: Jonathan Nzisabira





L’objet du projet est de proposer une procédure d’audit environnemental des véhicules et de quantifier rapidement leur performance environnementale via un test basé sur plusieurs mesures à l’aide d’un analyseur 4 ou 5 gaz placé dans le pot d’échappement du véhicule. Il s’agit des tests statique (moteur sur banc) et dynamique (véhicule sur route). La recherche veut explorer, par une méthodologie rationnelle, une réponse solide à la question de savoir s’il est possible de corréler de manière suffisamment fiable les mesures du test limité dans les garages avec les émissions réelles des véhicules sur la route et d’identifier les déviations par rapport aux émissions nominales du véhicule.


La finalité de la recherche est d’apporter un fondement scientifique et technologique au principe de l’éco-diagnostic et à la possibilité d’une classification des véhicules sur base de tests limités réalisés avec des analyseurs des gaz. Avant de réaliser des campagnes de mesure sur banc ou sur route, la recherche propose de créer des modèles d’émissions et de la consommation d’énergie des véhicules en utilisant l’intelligence artificielle (IA). A partir des données d’entrée (caractéristiques du véhicules) et de sorties (seuils d’émissions et consommation d’énergie), le programme informatique sera capable de prédire des sorties en fonction de nouvelles données d’entrée.


L’algorithme peut «apprendre» en comparant sa sortie réelle avec les sorties «enseignées» pour trouver des erreurs et modifier le modèle en conséquence. On peut également utiliser l’arbre de décision et créer un modèle qui prédira la valeur d'une cible en fonction de variables d'entrée. Le modèle nécessite, d’une part, des séries de données (caractéristiques du véhicule) afin de réaliser son apprentissage et des mesures disponibles issues des expériences ou des centres compétents d’autre part.


Ces modèles d’émissions permettront d’identifier les véhicules cibles qui seront soumis aux tests sur route ou sur banc à rouleau. En effet, l’échantillon doit répondre à un certain nombre de critères tels que la représentativité du parc automobile, le niveau de pollution, l’âge, la norme, le nombre de kilomètres, le carburant, la masse, etc. La classification des véhicules selon leur performance environnementale permettra d’optimiser les mesures prises par les pouvoirs publics afin d’atteindre des objectifs donnés en termes de réduction des émissions de CO2 et de polluants du parc automobile.



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout